Mots-clés : 

Ce sujet a 4 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Nicole Landry, il y a 2 ans et 10 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

  • Auteur
  • #1628

    Bonjour!

    Je voulais savoir quelles sont vos pratiques lorsque vous cataloguez une traduction. Plus précisément, faites-vous la relation à l’œuvre originale avec un point d’accès autorisé (et l’indicateur de relation Traduction de) si vous ne possédez pas l’œuvre originale dans votre catalogue?

    Chez nous, nous avons décidé de faire seulement une note structurée (zone 500) si nous ne possédons pas l’œuvre dans sa langue originale, tout en gardant bien sûr également le point d’accès autorisé représentant l’œuvre (zone 240 ou 130).

    #1653

    Dans le réseau des Universités du Québec, nous utilisons  :

    700 $i Traduction de : $a Auteur, $d Dates $t Titre.

    Puis nous ajoutons en

    041 $a  Langue du document $h Langue original

    et en

    240 $a Titre original $l Langue du document

    Ex : 240 $a Medical teaching in ambulatory care. $l Français.

    Et ce, même si nous ne possédons pas l’oeuvre original. Par contre, nous créons une autorité Auteur/Titre à la traduction.

    J’espère avoir répondu à ta question !

    #1658

    J’avais constaté en effet que cette pratique est pas mal utilisée, du moins au Québec. Nous n’avons pas tout à fait fini notre réflexion sur la façon de faire que nous allons adopter, mais pour l’instant nous privilégions la note structurée. C’est moins lourd à gérer que la création d’autorités Nom.Titre, qui de toute façon répète un peu l’information contenue en zone 100 et 240. Je suppose que nous verrons à l’usage ce qui sera le mieux de faire.

    Merci pour la réponse en tout cas!

    #1664

    Nous avions commencé à utiliser les points d’accès lors d’une traduction, mais nous ne sommes pas certains de la pertinence de répéter l’information en 240 et en 700. Nous sommes aussi en réflexion à ce sujet…

    #1670

    Nicole Landry
    Participant

    Chez nous, nous avons décidé de faire seulement une note structurée (zone 500) si nous ne possédons pas l’œuvre dans sa langue originale, tout en gardant bien sûr également le point d’accès autorisé représentant l’œuvre (zone 240 ou 130).  Nous avons pensé au confort de l’usager lorsqu’il consulte une notice.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.